Chefs de file en matière d’efficacité énergétique des bâtiment

La certification ENERGY STAR® pour les bâtiments commerciaux et institutionnels provoque des changements dans l’industrie
Thursday, January 28, 2021

Dans la course pour créer un environnement bâti plus écologique et écoénergétique, chaque joule compte. Telle est la philosophie à l’origine du programme ENERGY STAR pour les bâtiments de Ressources naturelles Canada (RNCan), un nouveau programme de certification conçu pour reconnaître les bâtiments canadiens qui se démarquent en raison de leur rendement énergétique se situant dans le quartile supérieur.

Mis en œuvre pour la première fois au Canada en 2018, le programme de certification ENERGY STAR cible un grand éventail de bâtiments, notamment les immeubles de bureaux, les écoles du préscolaire au niveau secondaire, les hôpitaux, les centres médicaux, les hôtels et les motels, les entrepôts et bien d’autres encore.

Une plateforme pour le changement
L’outil ENERGY STAR® Portfolio Manager® est la pierre angulaire du programme de certification pour les bâtiments. L’outil d’analyse comparative en ligne de l’Environmental Protection Agency des États-Unis (adapté pour le Canada) aide les utilisateurs à mesurer, suivre et optimiser leur consommation d’énergie en comparant le rendement énergétique de leur bâtiment par rapport à ses propres statistiques, mais aussi par rapport à celles d’autres bâtiments comparables. Au Canada, une grande partie de ces données proviennent de l’Enquête sur l’utilisation commerciale et institutionnelle de l’énergie (EUCIE) de Statistique Canada, une enquête menée tous les cinq ans fournissant un aperçu exact et à jour des caractéristiques des bâtiments ainsi que de la consommation d’énergie dans tous les secteurs institutionnels et commerciaux.

« L’outil ENERGY STAR Portfolio Manager est conçu pour offrir aux utilisateurs canadiens un moyen facile, sûr et gratuit permettant d’effectuer une analyse comparative de la consommation énergétique de leurs bâtiments et pour proposer un large éventail de mesures de rendement », explique Mike Dennison, agent de programme principal à l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada. « Un des avantages clés de cet outil d’analyse comparative est qu’il permet de comparer le rendement énergétique d’un bâtiment à celui d’un bâtiment de référence national similaire, modélisé à partir de données de l’EUCIE. »

« L’outil ENERGY STAR Portfolio Manager constitue également la porte d’entrée de la certification ENERGY STAR. Tout propriétaire de bâtiment admissible ayant obtenu une cote de 75 et plus (soit au quartile supérieur) sur l’échelle de 1 à 100 correspondant aux cotes de rendement ENERGY STAR peut soumettre une demande de certification par l’intermédiaire de l’outil Portfolio Manager. Les installations et les données du bâtiment doivent être vérifiées par un professionnel agréé tiers ou interne.

« Le processus de vérification sert à protéger l’intégrité du système de certification, ajoute M. Dennison. La signature d’un ingénieur ou d’un architecte agréé, dont la compétence professionnelle est reconnue, signifie qu’un sceau d’authenticité a été apposé aux bâtiments ayant obtenu la certification ENERGY STAR. »

Une fois approuvés par RNCan, les bâtiments reçoivent un autocollant de certification ENERGY STAR ainsi que le matériel de promotion de la marque. Avec l’autorisation des propriétaires ou des gestionnaires, les bâtiments sont également inscrits au répertoire des bâtiments certifiés de RNCan et ont la possibilité d’être promus au même rang que d’autres chefs de file en matière d’efficacité énergétique.

La certification ENERGY STAR n’est pas un processus que l’on doit suivre une seule fois. En effet, pour conserver son statut ENERGY STAR, un bâtiment doit renouveler sa certification chaque année, de façon à ce qu’il continue à maintenir son rendement énergétique le plaçant dans le quartile supérieur sur l’échelle de 1 à 100 des cotes ENERGY STAR et à suivre l’évolution de l’industrie.

« Le terrain de jeu est en constante évolution, tout comme les données de l’enquête EUCIE. L’obligation de renouveler la certification signifie qu’un bâtiment continue de prouver sa capacité à innover et à améliorer la façon dont l’énergie y est gérée », remarque M. Dennison.

Un outil multifonction
Bien que l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager soit conçu essentiellement pour l’analyse comparative, il offre d’autres possibilités. Les récentes améliorations qui y ont été apportées permettent également de suivre la consommation d’eau ainsi que la production de déchets solides. En outre, les caractéristiques et fonctionnalités de l’outil ont permis de l’intégrer comme plateforme de production de rapports servant à un nombre croissant de programmes et d’initiatives, tels que le règlement de l’Ontario en matière d’analyse comparative et de production de rapports sur la consommation d’énergie et l’utilisation de l’eau pour les grands bâtiments.

« L’outil ENERGY STAR Portfolio Manager n’a pas été prévu pour “concurrencer” d’autres outils d’analyse comparative du marché (dont certains sont plus élaborés) », déclare M. Dennison. « J’ai l’habitude d’énoncer un vieux dicton qui dit : en général, ce qui ne coûte rien ne vaut rien. Mais l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager fait mentir l’adage; il s’agit d’un formidable outil complémentaire offrant de nombreux avantages. »

Le pouvoir de la marque
Le fait d’obtenir pour un bâtiment une certification ENERGY STAR comporte des avantages. Selon les dernières vérifications, il appert que la certification ENERGY STAR jouit d’un taux de reconnaissance du marché de plus de 90 %, ce qui en fait une marque qui représente un véritable leadership en matière d’économie d’énergie. Une telle crédibilité constitue un avantage pour les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments, tout comme pour les investisseurs qui cherchent des moyens de se distinguer de la concurrence.

« Du point de vue des locataires, une certification peut conférer un caractère distinctif à un immeuble d’habitation, en particulier si cette certification se traduit par une possible réduction des coûts des services », affirme M. Dennison, notant également au passage que « certains locataires et organismes commencent à choisir des bâtiments en fonction de la volonté de leurs propriétaires de participer à la lutte contre les changements climatiques et à la réduction des émissions de carbone. »

Les premières étapes
Le parcours menant à la certification ENERGY STAR est aussi facile qu’un simple clic de souris. On peut utiliser gratuitement l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager pour saisir des données sur les bâtiments et pour y évaluer son classement. Les participants peuvent également se servir de l’outil pour obtenir des réponses à pratiquement toutes leurs questions concernant le programme et le processus de certification.
« C’est entièrement gratuit. Quelqu’un peut ouvrir un compte Portfolio Manager en l’espace d’une quinzaine de minutes et configurer instantanément un exemple de bâtiment pour voir ce à quoi il ressemblera lorsqu’il sera aménagé. Un nouvel utilisateur peut alors explorer toutes les fonctionnalités intéressantes de l’outil », explique M. Dennison.

De plus, RNCan et l’EPA organisent tout au long de l’année des webinaires d’introduction à Portfolio Manager. Ces webinaires proposent une grande richesse de contenu s’appliquant également aux intervenants canadiens du secteur des bâtiments.
Un lancement réussi

À ce jour, plus de 300 bâtiments, nouveaux ou ayant renouvelé leur certification, font partie de la grande famille ENERGY STAR, et bien d’autres ont entamé le processus menant à la certification. Or, fort de ce nombre sans cesse croissant de demandes, RNCan est persuadé que son programme de certification ENERGY STAR pour les bâtiments commerciaux et institutionnels atteindra au cours de la prochaine année de nouveaux sommets.

« Depuis le lancement du programme, nous sommes très heureux de l’évolution en cours et particulièrement satisfaits du taux d’utilisation de l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager lui-même. On compte en effet plus de 26 000 bâtiments au Canada pour lesquels des analyses comparatives d’énergie ont été effectuées, ce qui représente environ 35 % de la surface de plancher des bâtiments commerciaux et institutionnels », se réjouit M. Dennison.
Les propriétaires et gestionnaires de bâtiments qui sont prêts à entamer le parcours menant à la certification et à profiter des avantages de l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager sont invités à consulter la page www.energystar.gc.ca/batiments.

Bâtiments admissibles à la certification ENERGY STAR
Au Canada, la certification ENERGY STAR est actuellement offerte pour les types de bâtiments suivants :
● écoles du préscolaire au niveau secondaire;
● hôtels et motels;
● entrepôts;
● centres médicaux;
● hôpitaux;
● patinoires et pistes de curling;
● bureaux commerciaux;
● résidences pour personnes âgées et établissements de soins pour bénéficiaires internes;
● supermarchés et commerces alimentaires;
● commerces de détail.

Apprenez-en davantage sur la Certification ENERGY STAR pour les bâtiments en commençant par vous inscrire à ENERGY STAR Portfolio Manager.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *